Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 18:04


Les parents d'élèves de Cambon à une forte majorité s'opposent à ce projet d'implantation de classe bilingue et s'empressent de rappeler la conférence de presse du président François Hollande au cours de laquelle il affirmait : " maîtrise du français dès la maternelle".


En effet la langue française est liée à la construction de l'Etat, et tout acte affaiblissant l'apprentissage de la langue française conduit à l'affaiblissement de l'Etat.


En corolaire,la nation française doit s'ouvrir au monde et la priorité doit être l'apprentissage des "langues régionales... du monde", l'anglais, l'allemand, le russe, l'arabe, le chinois, l'espagnol, le japonais....Il ne faut certes pas opposer les langues mais à la fin d'une semaine scolaire, on ne peux pas tout demander à l'école: il faut donc choisir des priorités.


La France doit aussi relever le défi de l'intégration de populations immigrées et qui ont du mal à trouver leur place dans notre société. Valoriser, dans l'école de la République, les identités régionales et recréer des groupes linguistiques n'est sûrement pas la meilleure idée au moment où il faut réaffirmer le modèle républicain.


Ce sont les fondements de la République qu'il faut réassurer plûtot que d'alimenter une politique des identités qui mine doucement mais sûrement la cohésion nationale.


En cette période toumentée où les communautarismes fleurissent , où le Front national  est de plus en plus présent et inquiètant, la République est bien plus menacée que les langues régionales.


André Baup, ex conseiller municipal MRC d'Albi

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 13:51

 

Le think tank Terra Nova proche du PS propose, de nouveau, l'organisation de primaires aux élections municipale de 2014, il semble en exclure les villes de moins de 80.000 habitants, donc ALBI ...mais l'idée est dans l'air !  Il y a quelques mois certains élus et militants albigeois semblaient favorables d'autres s'y opposaient. Le PS local et la fédération départementale ne se sont pas prononcés, du moins par voie de presse. L'article de "RUE 89", ci-dessous, va-t'il les inciter à sortir du silence?

C’est reparti 30/01/2013 à 11h15

Et maintenant, des primaires pour les élections municipales ?

Mathieu Deslandes | Journaliste Rue89

 

 Le think tank Terra Nova, compagnon de route du PS, publie ce mercredi un rapport sur l’organisation des municipales de 2014. Cauchemar pour les barons de province : il propose l’organisation de primaires locales. Où ? Quand ? Comment ? Les réponses de l’un des auteurs du rapport, Matthias Fekl, député du Lot-et-Garonne.


Avatar Twitter de @MatthiasFekl (http://bit.ly/VV1U2a)

Rue89 : Il paraît que vous êtes tellement contents, à Terra Nova, de la façon dont la primaire présidentielle s’est déroulée, que vous voulez étendre le système...

Matthias Fekl : Après la réussite de la primaire nationale, imaginée par Olivier Ferrand, nous proposons effectivement des primaires locales pour poursuivre l’ouverture à la société civile et profiter de la mobilisation que ce processus de désignation suscite.

Dans toutes les villes ?

Non. Plutôt dans les grandes villes tenues par la droite ou quand le maire sortant de gauche ne se représente pas. Ça doit être des « primaires de conquête ».

C’est un mécanisme particulièrement adapté à Paris, Marseille, Bordeaux si les candidats le souhaitent, Montpellier, voire Lyon – mais c’est plutôt à la convenance du maire. Il pourrait aussi y avoir Nice, Le Havre, Toulon, Aix, Nîmes, Perpignan, Orléans, Boulogne-Billancourt, Mulhouse et Nancy.

Nous considérons que dans des villes de moins de 80 000 ou 100 000 habitants, c’est compliqué : n’importe quelle association un peu énervée peut planter la démarche. Les risques de noyautage et de dévoiement des primaires sont trop importants.

Quel calendrier proposez-vous ?

Il y a deux options. Soit chaque ville s’organise comme elle le souhaite. Soit il y a une harmonisation au niveau national, ce qui augmenterait l’impact médiatique. Nous proposons :

  • que les instances du PS valident le principe de primaires locales en mars-avril ;
  • que les partis partenaires localement, du PCF au MoDem, indiquent s’ils veulent participer dans la foulée ;
  • que les candidats collectent des parrainages de citoyens (2% du corps électoral de leur commune) entre mai et août ;
  • que la campagne soit lancée à l’université d’été de La Rochelle ;
  • et que les primaires soient organisées au cours des deux premiers dimanches d’octobre.

Ça laisse toute la fin d’année pour fusionner les listes concurrentes, affiner les programmes, avant le lancement de la campagne proprement dite en janvier 2014.

Certains barons socialistes estiment que les primaires sont l’arme de ceux qui n’ont jamais réussi à se faire élire...

C’est surtout la fin des baronnies, des fédérations noyautées, des fausses cartes et des militants de complaisance... C’est très bien de donner leur chance à de nouveaux profils, à des surprises, à des candidats outsiders.

En 2011, les militants ont pu craindre de voir leur « pouvoir » menacé par la participation de simples sympathisants...

Ces craintes ont été désamorcées ! Le succès de la primaire de 2011, on le doit aux militants. C’est eux qui ont permis la mobilisation, tenu les bureaux de vote... Ils sont devenus des figures de la campagne électorale, au même titre que les candidats. C’est une valorisation forte de leur rôle. Et dans leurs villes, en organisant des primaires, le parti va apparaître comme le premier animateur de la vie démocratique locale.

J’imagine que vous avez effectué quelques coups de sonde rue de Solférino. Quelle est la probabilité que le PS mette en œuvre vos propositions ?

Harlem Désir semble très attaché à ce principe. L’idée est déjà dans les esprits.

Et après ? Souhaitez-vous que les primaires deviennent la norme pour tous les types de scrutins ?

Attendons de voir comment ça se passe avec les municipales et comment continue à se diffuser la culture des primaires. Pour les cantonales, il ne faut rien exclure, mais l’étroitesse du corps électoral pose question. Pour les têtes de liste aux régionales, ça paraît tout à fait adapté.

MERCI RIVERAINS ! malfati45
Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 13:54

Philippe Folliot n'est pas un ingrat.

D'après La Dépêche du Midi il serait présent en bonne place sur la liste Bonnecarrère/Guiraud-Chaumeil aux municipales d'Albi.On se souvient du  rôle prépondérant qu'a joué une grosse partie de la majorité municipale albigeoise lors de son élection aux dernières législatives, tout d'abord grâce à son "ticket" avec Gisèle Dedieu (première adjointe au maire), ensuite grâce à une forte campagne de 2ème tour en sa faveur.

Juste retour d'ascenseur, il "boostera" la liste de droite aux prochaines municipales. Philippe Folliot sait que sans cette aide "miraculeuse" il serait aujourd'hui un simple conseiller d'opposition à la mairie de Castres. Avec ce retour d'ascenseur, il compte se retrouver député / maire-adjoint à Albi.

Aprés la désignation de Stéphanie Guiraud-Chaumeil comme "dauphine", Philippe Bonnecarrère peaufine sa liste, alors que l'UMP empêtrée dans la désignation de son président est curieusement absente des débats albigeois. 

Les électeurs albigeois, devant ces manoeuvres d'une partie de la droite, seront de plus en plus attentifs aux préparatifs d'une liste de la gauche enfin rassemblée.

 

 

 

 

Dans La Dépêche : politique Albi. Folliot tenté par les municipales

Philippe Folliot avec sa suppléante Gisèle Dedieu lors de sa victoire aux législatives sur la circonscription d'Albi-Castres./ Photo DDM JML - Tous droits réservés. Copie interdite.
Philippe Folliot avec sa suppléante Gisèle Dedieu lors de sa victoire aux législatives sur la circonscription d'Albi-Castres./ Photo DDM JML ()

Philippe Folliot avec sa suppléante Gisèle Dedieu lors de sa victoire aux législatives sur la circonscription d'Albi-Castres./ Photo DDM JML  

Le député centriste Philippe Folliot pourrait figurer sur la liste Guiraud-Chaumeil lors des prochaines municipales de 2014. Interrogé, il ne dit pas «non».

Philippe Folliot est de plus en plus présent sur Albi. On le voit au stadium pour les matches du SCA, au café pour rencontrer les habitants, aux inaugurations. Il n'en fallait pas plus pour que la rumeur d'une candidature Folliot aux municipales de 2 014 ne prenne corps. Le centriste est pressenti pour figurer en bonne place sur la liste de la majorité sortante, peut-être en deuxième position derrière Stéphanie Guiraud-Chaumeil, adjointe au maire, récemment adoubée par Philippe Bonnecarrère.

Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 22:16

 

En 1997, le maire, Philippe Bonnecarrère fraichement élu, signait un contrat de concession des parkings souterrains avec la Serep . Contrat de 30 ans, qui non seulement concédait au privé la gestion des parkings souterrains mais également  1245 places de stationnement en surface .
Le loup était entré dans la bergerie !
Plus d'aménagements possibles pour la ville sans que la Serep soit consultée, celle-ci tient à conserver sa "vache à lait" qu'est la stationnement en surface. Il est évident que le stationnement en surface est beaucoup plus rentable que le stationnement en parkings souterrains. Là, les frais  d'entretien, de surveillance, de mises aux normes sont nuls pour la Serep, la mairie et la police municipale se chargent de tout: en particulier de faire entrer l'argent dans les caisses ....de la Serep
Il reste encore 15 ans de gestion et la société privée entre-temps passée sous contrôle d'une entreprise néerlandaise souhaite élargir le stationnement payant à de nouveaux secteurs, en partculier la zone autour du boulevard Andrieu ( est-il question du Lude ? ). Rentabilité oblige !

  Voilà un aspect d'une gestion calamiteuse des déplacements et stationnements dans notre ville....à suivre.

(voir article de La Dépêche du Midi ci-dessous)

.

 Albi. Le stationnement payant sera-t-il étendu ?

Repost 0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 11:31

C'est fait , le maire Philippe Bonnecarrère vient de désigner sa "dauphine" pour le prochain mandat, Stéphanie Guiraud-Chaumeil !  Mais comme il est hors de question pour lui de lâcher le pouvoir, il se réserve le droit de diriger l'Agglo.

Agglo dont les  compétences ne cesseront d'augmenter, son infuence sur la gestion de la ville sera aussi importante que lors de ses derniers mandats.

Cela n'est pas sans rappeler qu'il y a quelque mois, à Moscou où le ballet est un art, Poutine présentait un "pas de deux" aux Russes en leur proposant de confier les rênes du pouvoir à Medvedev.

En fait, Poutine lachait la présidence du pays au profit de son dauphin Medvedev mais s'attribuait le poste de premier ministre, le tout sous couvert d'élections, bien entendu !

Certes, l'Hôtel de Ville d'Albi n'est pas le "Bolchoï" mais, devant ces méthodes, le rôle de la gauche unie en vue de conquérir la municipalité en 2014 devient primordial et une défaite suite à une désunion serait dramatique pour les albigeois.

Repost 0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 13:32

Pour un "Comité permanent des partis de gauche et des écologistes"

 

maria2.jpgLes élections municipales frappent déjà à notre porte,  et après le succès des "primaires" aux dernières présidentielles, certains, à gauche, semblent pencher pour cette formule aux municipales (voir articles de presse de Jacques Valax et M.C. Bascoul), d'autres s'y opposent (Michel Albarède). Le Parti Communiste a déjà fait des propositions à ses partenaires et ne retient pas cette idée. Le Parti Socialiste quant à lui, attend peut-être son congrès de Toulouse pour se prononcer, son think tank "Terranova" a avancé cette proposition il y a quelques mois.

Si les primaires ont séduit les citoyens de gauche à l'occasion des présidentielles, la droite semble pencher aussi pour cette formule pour les prochaines en 2017, je ne suis pas sûr qu'il soit souhaitable de l'appliquer pour des élections locales, en particulier dans des villes de 50000 habitants. Pour ma part, je pense que le rôle des partis politiques doit rester prépondérant dans la rédaction du programme et la désignation de la tête de liste.

Comme le proposent certains élus socialistes et républicains, je suis plutôt séduit, à moins de 18 mois de l'échéance, par la mise en place d'un "Comité permanent des partis de gauche et des écologistes".

Ce Comité pourrait être également à l'origine d'"espaces de dialogue" rassemblant des citoyens de gauche, des militants associatifs et syndicaux et des personnalités imlpiquées dans la vie locale.

Repost 0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 15:19

De gauche à droite: Anne-Marie Roquelaure, Agnès Berger et Marie-France de Truchis / DDM, Jean-Marie Lamboley ()

De gauche à droite: Anne-Marie Roquelaure, Agnès Berger et Marie-France de Truchis /    DDM, Jean-Marie Lamboley  

Trois conseillères municipales de l'opposition Marie-France de Truchis (Verts), Anne-Marie Roquelaure et Agnès Berger (PS) ont réagi hier, à la conférence débat de Jean Glavany, invité à l'université Champollion le 2 février dernier pour y présenter son livre La Laïcité, un combat pour la paix.

Selon elles, le fait de ne pas avoir été conviées à cette conférence est révélateur de la place réservée aux femmes dans l'univers de la politique, mais aussi dans la société : « Nous avons le droit de nous exprimer sur tous les sujets, et pas seulement sur celui de la famille. La laïcité nous concerne aussi! », explique Anne-Marie Roquelaure.

Chiffres à l'appui, toutes trois soulignent que l'application de la loi sur la parité en politique n'en est encore qu'à ses balbutiements.


 

Chères collègues,

 

Permettez-moi de ne partager qu'en partie votre "réaction" , en effet si je partage votre sentiment sur la place réservée aux femmes dans la société, il n'en est pas de même en politique en particulier à gauche. La loi sur la parité a réussi à faire entrer les femmes dans les assemblées issues des scrutins de liste. J'en veux pour preuve votre présence dans les mairies, les communautés de communes, les conseils régionaux, l'assemblée européenne, bientôt sous l'impulsion de la gauche dans les conseils départementaux.

Il ne reste plus qu'a vous imposer davantage au parlement .

Tout cela est le résultat de votre lutte mais il nous reste beaucoup à faire dans la société, c'est vrai !

 

En effet, 83% des personnes travaillant à temps partiel sont des femmes.

Les femmes gagnent en moyenne 25% de moins que les hommes.

Malgré une présence massive dans les études supérieures , les femmes sont quasiment absentes des hiérarchies des entreprises.

Le travail de nuit des femmes a augmenté plus vite que celui des hommes (merci l'Europe).

Retraite: seules 44% des femmes  ont une carrière complète contre 86% des hommes.

Malgré de meilleurs résultats, les filles font des études plus courtes que les garçons et s'orientent davantage vers des branches littéraires aux débouchés moins rémunérateurs.

 

Avec vous

 

André Baup

 

 

 


Repost 0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 10:00

Lettre du 22 février 2012

Vous avez appelé mon attention sur les deux projets de loi de ratification liés à la création du Mécanisme Européen de Stabilité soumis à un vote solennel à l’Assemblée nationale le 21 février 2012.

Les questions européennes sont extrêmement importantes pour nos concitoyens qui observent avec inquiétude la mise en place des politiques d’austérité en Grèce et ailleurs ainsi que l’aggravation de la crise qu’elles engendrent. Ils attendent des Politiques des choix alternatifs et des perspectives nouvelles. 

Il est temps de mettre en place d’autres orientations économiques, sociales et politiques par la Construction Européenne.

Ce serait une grave erreur que de sous estimer la défiance qu’une partie de notre électorat peut avoir sur les choix européens de l’actuel Gouvernement.

L’architecture de cette ratification en en deux temps d’un pacte global d’austérité vise à entretenir l’ambiguïté et la confusion.  Les trois traités qui visent à sortir de la crise de l’euro forme un tout indissociable et inacceptable. C’est l’ensemble du cadre actuel qu’il faut refuser pour permettre ensuite de renégocier tout le paquet.

Ces trois textes devraient être ratifiés en même temps après une renégociation de l’ensemble donc après l’élection présidentielle.

Les deux premiers textes instaurant le MES, tels qu’ils sont présentés, ne constituent absolument pas une avancée de la solidarité européenne.

Je considère comme vous qu’il s’agit en fait d’une solidarité sous contrainte d’austérité et sous tutelle des Etats par les Instances européennes. Les versements des aides issues de ce fonds seront conditionnés à la ratification du Traité de discipline budgétaire – Traité TSCG - (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance de l’Union Européenne).

 

 

Nous ne pouvons donc cautionner le MES en l’état ce qui reviendrait ainsi à institutionnaliser ce que l’on impose aujourd’hui à la Grèce. Ce dispositif ne peut d’ailleurs pas répondre aux difficultés grecques puisque le MES ne sera opérationnel qu’après l’adoption du Traité TSCG.

Il est enfin évident que seul le vote CONTRE ou l’ABSTENTION peuvent assurer une forte crédibilité à la volonté de renégocier les Traités MERKEL-SARKOZY et permettre une position claire de refus de la logique actuelle d’austérité et de régression organisée en Europe.

Ma position personnelle est donc difficile à tenir puisque le Parti Socialiste et le Groupe socialiste à l’Assemblée nationale m’imposent dans le cadre de la discipline de Groupe de m’abstenir.

Toutefois, après réflexion et compte tenu des enjeux et de l’exemple Grec, je ne peux que voter NON.

Je tenais à vous en informer.

Je vous prie de croire, , à l’assurance de ma parfaite considération.

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 18:26
La Municipalité du Séquestre en définissant le nom des rues du nouvel éco-quartier a voulu rendre hommage aux femmes, aux acteurs liés au développement durable et enfin aux droits de l'homme. C'est une initiative louable puisque on retrouve dans cette liste, Louise Michel, Nelson Mandela, Olympe de Gouges, Mahatma Gandhi en passant par le femme politique norvègienne Gro Harlem Brundtland (là, il fallait oser ! ! !).
Un seul intrus dans cette liste de personnalités progressistes: Jean Monnet .Père de l'Europe, fondateur de l'Union Européenne nous dit l'article de La Dépêche du Midi ci-dessous. Père d'une Europe libérale, sûrement, père d'une Europe liée aux Etats-Unis et aux ordres des E.U.sans aucun doute. Père d'une Europe technocratique qui a oublié les peuples qui la composent, on en voit les conséquenses en ce moment même ! ! !
Dommage.

Publié le 14/02/2012 09:38 | La Dépêche du Midi

Le Séquestre. La municipalité a choisi les noms des rues de l'éco-quartier

Le premières rues et les premièrs noms.
Le premières rues et les premièrs noms.
Le premières rues et les premièrs noms.

Avec l'arrivée des premières constructions, la commission municipale en charge de l'Urbanisme a été amenée à définir les noms des premières rues, espaces publics de l'éco-quartier.Un choix symbolique pour ces premières dénominations, qui met en lumière des personnalités répondant à au moins un des trois critères suivants :

Respect de la mixité hommes-femmes : pour l'instant aucune des rues du Séquestre ne porte un nom de femme, il était donc temps de « féminiser » la commune.

Référence aux acteurs ou événements liés au développement durable : pour illustrer l'implication de la commune et faire le lien avec la démarche « Eco-quartier ».

Référence aux acteurs engagés en faveur des droits de l'homme.

Les prochaines voies porteront donc les noms de : Rue Gro Harlem Brundtland, femme politique norvégienne « développement durable ».

Rue Julie-Victoire Daubié, 1ére femme française a avoir obtenu le baccalauréat.

Rue Louise Michel, a lutté pour une école républicaine et laïque.

Rue Nelson Mandela, prix Nobel de la paix.

Rue Olympe de Gouges, a lutté pour les droits civils et politiques de la femme.

Rue du Sommet de la Terre, nom des rencontres de l'ONU sur le développement durable.

Rue Mahatma Gandhi, père de la nation indienne, a lutté contre l'oppression.

Promenade d'Aalborg, lieu des conférences Européennes sur les villes durables.

Avenue Simone Veil, a légalisé le droit à l'avortement. 1ére femme présidente du parlement Européen.

Allée Jean Monnet, « père de l'Europe », fondateur de l'Union Européenne.Une réflexion sera élargie à un groupe extra municipal, pour trouver des noms de lieux dits anciens, afin d'inscrire l'histoire de la commune dans ce nouveau quartier.

 

Imprimer

Repost 0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 14:47
 

Albi. Quelles places pour les forains en 2012? - La Dépêche

www.ladepeche.fr

 

Si l'on en croit La Dépêche du Midi du 9 février 2011 les forains ne voulaient pas se déplacer Boulevard du Lude en 2012, "On nous propose le Lude, c'est espace n'est pas adapté, les manèges vont se chevaucher, en outre on se retrouverait devant la maison de retraite où l'on risque de nous imposer des restrictions de bruit, comme c'est déjà le cas pour les attractions situées devant l'hôpital ", proclamaient-ils ! "Le parking aérien Jean-Jaurès est bien situé, on pourrait y installer les petits métiers et les gros, plus lourds, tout autour. "

 

De son côté le conseiller municipal chargé des festivités précisait " des réunions ont déjà eu lieu, de nouvelles sont prévues au cours desquelles la ville avancera des propositions ».

 

Alors qui dit vrai le représentant des forains ou la municipalité ?

 

Pourquoi la proposition des forains  sur le parking Jean Jaurès n'a pas été retenue ?

 

Quelles réunions ont-eu lieu et avec qui? sûrement pas avec les riverains  ni avec le comité de quartier .

 

La ville devait avancer des propositions, elle ne l'a fait ni en commission municipale ni en conseil municipal ! !

 

Nous avons là une nouvelle démonstration du manque total de démocratie de Mr le Maire et de son équipe, particulièrement sensible lors de ce troisième mandat !

 

 

 

 

 

 


 !

Repost 0