Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 11:00
                                                                                                           
 




M. LE MAIRE, RAPPELEZ  VOS "SANCHO PANSA" ! !

                                                             
 La polémique entre le M.le Maire d'Albi et les éoliennes de Cap' Découverte a pris un nouveau virage avec  le rejet de l'action des opposants auprès du préfet.
         Après ce rejet, on pouvait s'attendre à ce que cette "affaire" arrive à son terme, il n'en est rien.
  M.le Maire s'entête, M.le Maire  compte toujours partir à l'assaut de ces citadelles, mais M.le Maire ne veut pas y aller à découvert , sachant que l'ensemble des Albigeois ne le suivra pas. Alors, M.le Maire envoie quelques  proches, sous couvert d'associations, ferrailler contre les moulins à vent de Cap' Eole.

En  téléguidant ces pathétiques écuyers, M.le Maire frise le ridicule , entrainant avec lui la Ville d'Albi dans ce dérisoire combat.
Pourtant, après être passée deux fois devant la commission des sites, après la proposition du préfet de baisser de 20 mètres la hauteur des mâts, après l'acceptation de la société Abo Wind  de s'adapter à la situation , tous les Albigeois s'attendaient  à un accord général  sur cette péripétie.
M. le Maire , revenez à la raison et rappelez  vos "Sancho Pansa" ! ! !

publié par André Baup mairie-albi
Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 17:35

LA "SAFRA"et les habitants d'ALBI-gare, victimes de la casse des Services Publics


La "Dépêche du Midi" titrait le vendredi 31 mars: La SAFRA  PENALISEE PAR L'ARRET DU FRET SNCF. En effet l'embarquement ferroviaire payé par la Safra  ne sert plus depuis que SNCF et RFF ont décidé arrêter le fret sur Albi. La Safra s'était  installée exprès à côté de la voie ferrée. Quand on sait qu'une des principales activités de cette entreprise  est la  requalification de "wagons",  on se rend bien compte de la situation ubuesque : les wagons arrivent par la route ! ! !

Pas très loin de là, le déchargement des trains de sable, sur des camions, continue de susciter, auprès des habitants du quartier de la gare d’Albi-ville, bien des inquiétudes  et une grogne certaine. Il faut comprendre ces Albigeois confrontés à ces nuisances, bruit, valse des camions de 38 tonnes et aux dangers que cela représente.

Ces nuisances ne sont certes pas acceptables, mais elles sont d’autant plus insupportables quand on sait que ces tonnes de sable pourraient être livrées par train sur le site de Ranteil où se trouve le dépôt de l’entreprise Morrillon-Corvol. Ceci sans aucune nuisance ni aucun danger pour les Albigeois.

Ces mêmes Albigeois sont les victimes depuis plusieurs mois de ce que l’on peut appeler la « casse du service public », en particulier en ce qui concerne la SNCF ( gare d’Albi-Madeleine, train de nuit Albi-Paris, retards sur Albi-Toulouse, etc…).

Qui sont les véritables responsables de la liquidation de nos services publics ? Il ne faut pas les chercher ailleurs que chez nos dirigeants qui appliquent systématiquement les politiques libérales fixées par l’Europe des marchands.

Cette liquidation , en réalité, est la conséquence de l’actuelle domination libérale à Paris comme à Bruxelles.

La SNCF, aux ordres, fait le choix, de plus en plus fréquemment, du privé au détriment du Service Public ; nous en avons là deux exemples frappants !

Les services publics reposent sur des réseaux en continuité, comme les voies ferrées, ou encore sur la densité ( Albi est une des villes où le réseau de voies ferrées , intra-muros, est un des plus dense de France, et certainement un des moins exploités !) En même temps les services publics sont un moyen de solidarité entre tous les habitants du pays.

En l’occurrence, forte du soutien des Albigeois, la majorité municipale d’Albi se grandirait en affirmant haut et fort, auprès du ministre des Transports, que l’intérêt général ne peut plus être ignoré.

publié par André Baup mairie-albi

Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 13:05
Depuis mon dernier article  (blog: LE LUDE EN RUINES du 02 /12 /2005) , rien, rien, n'a changé, mais tout a continué... comme dit la chanson!


Le parking du Lude est toujours aussi défoncé, les marquages au sol et les panneaux afférents à un parc de stationnement digne de ce nom ont disparu depuis des années , les flaques d'eau  occupent un tiers de la superficie et se garer dans des conditions normales relève de l'exploit. Exploit que réalisent, néanmoins tous les jours, nombre d'employés , de résidents et de parents d'élèves de l'école privée toute proche.
Mais depuis quelque  temps , les PV pleuvent et même... la fourrière fait son oeuvre.

  M.le Maire veut faire appliquer les lois et règlements municipaux , il veut faire respecter l'ordre républicain par l'intermédiaire de la police municipale, il en a le devoir .

Mais les lois et règlements doivent aussi s'appliquer à ceux qui sont en charge de la municipalité. Le parking du Lude est loin d'être aux normes requises pour un parc de stationnement municipal, même l'utilisation (entrées et sorties) s'avère dangereuse .

Dans ces conditions, il me semble scandaleux ,  que M.le Maire  puisse demander à la police municipale de verbaliser et, qui plus est, d'envoyer la fourrière ! ! !


publié par André Baup mairie-albi





Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 18:03
CA GROGNE DANS L'ALBIGEOIS ! !!!!!

Le stationnement  et la circulation dans ALBI, sont, en temps ordinaire, de nature à pousser à la grogne le plus débonnaire des Albigeois. Pendant la période du carnaval les difficultés sont décuplées, les rares parkings  gratuits sont occupés par les manèges, ne reste que les parkings privés et payants , la circulation très difficile décourage les derniers chalands et les commerçants du centre-ville voient leur chiffre d'affaire baisser pendant cette période.

De là à ce que nombre d'Albigeois préconisent le déplacement de la fête foraine au Séquestre , ou ailleurs , il n'y a qu'un pas !

Dans ce cas, les défilés du carnaval se feront-ils sans les manèges alentour ?

Dans ce cas, une partie de la manifestation la plus populaire du département sera-t'elle déplacée à plusieurs kilomètres du centre-ville
de la préfecture tarnaise?

 Voilà un dilemme que la municipalité albigeoise devra très rapidement règler une fois pour toutes !

L'animation   de notre ville se trouve depuis plusieurs années réduite à la portion congrue. Les Grandes Foires traditionnelles, qui ont déserté le centre-ville, déclinent d'année en année . Les marchés du mardi et du samedi s'étiolent irrémédiablement, alors que plusieurs villes voisines réabilitent ces foires et marchés du centre.

 M. Bonnecarrère voudra-t'il être "le" maire qui aura déplacé la fête foraine en " banlieue"? . Voilà une décision , difficile à prendre en cette période pré-électorale, qui mériterait un vaste débat entre les parties concernées: organisation du carnaval, forains, commerçants du centre, associations culturelles et de de quartiers, services municipaux , élus, etc...

ALLEZ, M. LE MAIRE UN PEU DE COURAGE  ET AU TRAVAIL !!!! JE SUIS SÛR QUE LE CARNAVAL D'ALBI ANIMERA NOTRE VILLE ENCORE LONGTEMPS.

publié par André Baup mairie-albi
Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 12:27

                   BONNECARRERE : BATISSEUR ,
ou SPECIALISTE DU REVETEMENT DE SOLS ?

 Philippe Bonnecarrère aura voulu marquer d’une" empreinte durable" son  mandat actuel à la tête de la Mairie d’Albi. Sa campagne électorale nous laissait augurer d’un destin de bâtisseur , il n’aura été qu’un spécialiste du revêtement de sols.

Revêtement de sols, certes nécessaire, la place du Vigan attendait un lifting salutaire, les lices et le Jardin National avaient subi les outrages du temps, la place Ste Cécile et ses alentours candidats à « l’hypothétique » classement mondial de l’Unesco se devaient de retrouver un aspect plus présentable.

Dans les quartiers , quelques « touches » bien ciblées , donnent l’impression que ceux-ci ne sont pas en reste.

 L’entretien obligatoire des rues et trottoirs , attribut de toutes les villes de France, est à Albi  fortement souligné par une « média-mania » propre à certains adjoints en charge de cet entretien.

En effet, cette « politique du revêtement de sols » bénéficie du soutien sans faille d’un service communication dont la compétence et le budget n’ont d’égal que la volonté de Philippe Bonnecarrère de s’assurer un troisième mandat.

 

Mais à part ça…. que cache cette politique ?

 

Elle cache en particulier un manque évident de volonté en ce qui concerne un Plan de Déplacements Urbains (PDU), règlant la circulation et le stationnement  dans Albi.

 Là, M. le Maire a préféré confier la récurante question du stationnement à une entreprise privée qui en plus de gérer les trois parkings souterrains , gère le stationnement en surface, c'est-à-dire toutes les places de stationnement payantes, des avenues , rues et places de notre ville.

Ceci au détriment du Bondidou et de ses fabuleuses capacités de stationnement! Ceci au détriment des résidents du centre en bute à des difficultés croissantes.  Les « plan vélo et autre navette gratuite » ne sont que des ersatz de PDU, et ne répondent pas aux besoins réels des Albigeois en peine de circulation et de stationnement adaptés.

 

Elle cache en particulier le manque de vision à long terme d’une véritable  politique du logement.

Les très nombreux projets immobiliers qui se développent dans la ville se traduisent en logements de standing  avec abattement fiscal.

En conséquence,  Albi se retrouve dans la « liste noire du logement social », au dessous des 20% d’habitations à loyer modérés obligatoires.

La ville d’Albi est dans une situation très alarmante concernant la propriété immobilière, le marché risque de s’effondrer à cause de la saturation de l’offre locative.

 De plus les prix de l’immobilier subissent une hausse sans précédent.

 

Elle cache en particulier un manque de dynamisme en ce qui concerne le développement économique. Les compétences économiques ont certes été transférées à la Communauté d’Agglomération de l’Albigeois, mais M. le Maire d’Albi se retrouve être, aussi, le président de cette même communauté d'agglo ( C2A) !!!

Le commerce de centre-ville subit de plein fouet la préférence donnée au concept de « ville-musée ».

L’appareil photo a-t’il définitivement pris le pas sur le cabas ? (voir article du 30/01/2004 )

 

Pas de véritable politique scolaire municipale, non plus. Les Albigeois sont toujours en attente d’un grand chantier de reconstruction des Ecoles de la République, à l’instar du Conseil Général concernant les collèges du Tarn et de la région Midi-Pyrénées concernant les lycées .

« Retaper les écoles publiques , comme le titrait la presse locale » cela parait très insuffisant quand on connaît l’ancienneté et quelque fois la vétusté de certaines d’entr’elles.

Les couches de peinture données par les membres des « derniers métiers municipaux » ne cacheront pas très longtemps le besoin évident de ce grand chantier.

 

publié par André Baup mairie-albi

Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 09:48
Quelle différence y a- t-'il entre un maire "UMP", un maire "ex-UMP", un maire "proche de l'UMP" et un maire "soutenu par l'UMP" ? Aucune, assurément !  Philippe Bonnecarrère reste un maire marqué par le libéralisme.
Les Albigeois ne sont pas dûpes, pour la deuxième fois, notre maire quitte son parti politique à la veille de l'élection municipale. Bizarre ! Vous avez dit bizarre ?
Toutefois s'il quitte l'UMP pour se démarquer de Nicolas Sarkozy, cet acte est tout à fait à son honneur et doit être salué !
Mais qu'il le dise clairement aux Albigeois................à suivre.
Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
20 décembre 2005 2 20 /12 /décembre /2005 00:00
Philippe BONNECARRERE , depuis le 19 décembre 2005, se veut le champion toutes catégories, de l'"Agenda  21" et du développement durable.

Il s'agit, en application des textes adoptés à Rio en 1999, de réussir le pari  de la qualité de vie en ville, en construisant une cité pour demain dont le développement sera plus économe en ressources non renouvelables, plus participatif, plus qualitatif................Excellente initiatve !!!!

Une grande question se pose néanmoins.  Comment M. le Maire d'Albi va-t'-il "marier" cette louable démarche avec sa formidable campagne - lancée au moment des dernières cantonales- contre l'implantation des éoliennes à Cap' Découverte ?

Pour l'instant  aucune réponse de sa part.

Tel Don Quichotte, est-il en train de mettre au point une nouvelle attaque en règle contre ces moulins à vent modernes, ou travaille-t'il avec son cabinet  sur de nouvelles projections graphiques (images de synthèse) "plus crédibles" ?

Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
2 décembre 2005 5 02 /12 /décembre /2005 00:00
M. le Maire d'Albi a voulu, à juste raison, que l'entrée principale d'Albi se face par le Boulevard du Lude.
Les automobilstes arrivant de Toulouse, de Montauban , de Rodez  ont un accès facilité et rapide pour se rendre au centre d'Albi.
Or il se trouve que l'état du parking du boulevard du Lude (1er parking en entrant dans Albi) est lamentable; le revêtement  y est défoncé et le stationnement anarchique, l'entrée et la sortie en sont particulièrement dangereuses. Il donne une piètre première image de notre ville.
M. le Maire, veut favoriser le réaménagement de l'axe Nord- Sud, sa priorité passe par la réhabilitation du Boulevard de Strasbourg, qui n'en demande pas tant !
Pourquoi le boulevard de Strasbourg avant le boulevard du Lude ?
La réponse est peut-être électorale !!!!
Savez-vous combien y-a-t'il d'électeurs au Lude? Ils ne sont que 42 !.....ce qui donne environ 29 votants   !!!!!!!

publié par André Baup mairie-albi
Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
1 octobre 2005 6 01 /10 /octobre /2005 00:00
LE MAIRE CHEZ L'ARCHEVÊQUE ou COMMENT UNE COLLECTIVITE TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE REND DES COMPTES A L'EGLISE !

Quand en séance du Conseil Municipal,  Bérangère Mauzy (conseillère d'opposition) fait le reproche à M.le Maire d'autoriser une "messe" pour les catholiques du Gô au centre aéré de la Mouline, bâtiment municipal qui accueille des enfants et des familles de toutes confessions religieuses, voici , en exergue, la réponse de notre Maire: "Je répercuterai Melle Mauzy votre remarque au Père responsable de la cathédrale et qui a effectivement accueilli avec l'autorisation de la collectivité les chrétiens du Gô parce qu'ils n'avaient pas de lieu de réunion. Je répercuterai également sur Monseigneur l'Archevêque votre réaction".

Surprenant...non ?

publié par André Baup mairie-albi

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article
7 avril 2004 3 07 /04 /avril /2004 00:00

Les éoliennes contre le classement du centre-ville d’Albi par l’UNESCO ?

 

Ou la modernité contre le « centre-ville-musée ». C’est le dilemme devant lequel a voulu nous placer Monsieur le Maire lors de sa « réunion- désinformation ».

Ce n’est pas nouveau ! ! ! déjà sa politique de « centre-ville-musée » va à l’encontre des besoins des citadins modernes (circulation difficile, difficultés grandissantes pour stationner, parkings de plus en plus chers, parkings résidents hors de prix, refus d’agrandir le parking du Bondidou, etc. …). Cette politique du « centre-ville-musée » s’oppose à toute mixité sociale, le nombre des logements sociaux au centre –ville est singulièrement bas. A force de compliquer la vie en ville, il ne faut pas s’étonner que de plus en plus de gens « choisissent » de s’installer dans les communes périphériques. Cet éloignement a pour conséquence un coût pour la collectivité (stress, heures perdues en voiture, accidents de la route, consommation d’énergie), sans oublier la pollution atmosphérique et les nuisances sonores.

Il faut tout d’abord faciliter tous les transports, y compris les transports individuels, du moins pour les résidents. Qu’on le veuille ou non, la voiture reste le moyen de transport le mieux adapté pour les familles, les personnes âgées ou pour transporter les achats encombrants. Il faut bien sûr favoriser les transports en commun, mais ils ne couvriront pas à eux seuls tous les besoins. On ne peut interdire les déplacements individuels, ni assimiler l’automobiliste à un mauvais citoyen. L’individu moderne exige de pouvoir choisir sa vie hors de toute pression.

Depuis des siècles, Albi a toujours été le creuset de la liberté et de l’innovation, grâce aux échanges qu’elle permet mais n’impose pas. Or aujourd’hui on assiste à une inversion historique : le centre ville d’Albi devient un lieu de contraintes.

Publié par André Baup Maire-Albi

Repost 0
Published by André BAUP - dans HUMEURS ALBIGEOISES
commenter cet article