Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 12:03

Hollande veut-il priver la France de son droit de véto à l'ONU ?

 

juppé.jpg


 

Comment le candidat socialiste à l’élection présidentielle a-t-il pu faire un tel cadeau au camp adverse? 

 

Dans le texte de l’accord PS-EELV, Claude Guéant a découvert une proposition à propos de l'ONU qui lui permet, pense-t-il, d’affirmer que François Hollande organise l’ « abaissement de la France ».

 

Évidemment les accusations du ministre de l’Intérieur sont, comme à son habitude, outrancières.

 

Mais, reconnaissons-le, François Hollande a, pour le moins, manqué de jugement.

 

Que dit cette phrase de l'accord PS-EELV?

 

« La France fera des propositions précises pour réformer et démocratiser l'Onu (…) : siège européen, suppression du droit de véto, meilleure représentativité des pays du Sud au sein du Conseil de Sécurité, renforcement du rôle des ONG. »

 

Ce matin sur RTL, Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande et donc "premier-ministrable", a déclaré, à propos du texte PS-EELV, que "les accords sont faits pour être respectés".


Autrement dit, un gouvernement de gauche proposera à l’Onu une réforme drastique du Conseil de sécurité - plus drastique que la plupart de celles mises sur la table  des pays du sud.


Et, oui, si elle est adoptée,  cette réforme privera la France de son atout international le plus précieux, celui qui est associé à son statut de membre permanent de ce Conseil : son droit de véto.

 

Et encore, si la France conserve ce siège… Car le projet PS-EELV parle d’un "siège européen". Or, à l’évidence, il s’agit d’une fusion de ceux de la France et de la Grande-Bretagne.

 

Bref, quoi qu’en dise Cécile Duflot, le PS et EELV propose bien d’en finir avec le statut spécial de la France dans le concert des Nations.

 

Est-ce vraiment ce que veut François Hollande ? A-t-il laissé passer cela par mégarde ? Ou se dit-il que, de toute façon, ces propositions n’ont aucune chance d’être acceptées par les autres membres permanents du Conseil de sécurité et que donc elles ne l’engagent pas à grand-chose ?

 

Si François Hollande reprend ces propositions dans son programme présidentielle, il risque d'être attaqué de toutes parts.


S'il n'entend pas les reprendre, comme cela semble probable, il devra réparer cette bourde au plus vite. Peut-être en allant au siège de l'Onu à New York (ainsi qu'il en était question), en redisant là qu'il souhaite bien une réforme du Conseil de Sécurité mais en réaffirmant aussi son attachement au statut particulier de la France au sein des Nations-Unies - et donc à son droit de véto.

09:02 Publié dans diplomatie française | Lien permanent | Commentaires (3)

Partager cet article

Repost 0

commentaires