Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

24 décembre 2005 6 24 /12 /décembre /2005 00:00

André BAUP, porte-parole du

MOUVEMENT REPUBLICAIN et CITOYEN DU TARN

 

                                                             

 

 

                                   Communiqué de Presse

 

DIRECTIVE BOLKESTEIN : ils font comme si nous n’avions pas dit  NON !

 

Le 29 Mai, nous sommes une grande majorité de tarnais (59,19%) à avoir dit NON à l’Europe libérale et anti-démocratique. La Directive Bolkestein symbolisait ce que nous refusions.

-         parce qu’elle était le fruit de décisions totalement anti-démocratiques, prises par des technocrates de Bruxelles au mépris de la volonté des peuples ;

-         parce qu’elle voulait mettre en concurrence les professions de services en France avec celles des pays à faible côut de main d’œuvre, ce qui représente une concurrence qui tire vers le bas les conditions de travail et de salaire, et la qualité de service rendu ;

-         parce qu’elle voulait mettre en œuvre le principe du pays d’origine : c'est-à-dire permettre, en France, aux travailleurs d’autres pays européens d’être soumis aux règles de leur pays d’origine, ce qui revient à écarter l’application des règles françaises et à mettre de côté les acquis sociaux obtenus par les travailleurs français ;

-         parce que cette directive est la transcription en droit européen de l’Accord Général sur le Commerce et les Services décidé au sein de l’OMC , et qui vise à la marchandisation de tous les services et à leur privatisation.

 

Aujourd’hui, la directive Bolkestein revient sur le tapis ! Ils font comme si nous n’avions pas voté NON ….

Contrairement aux promesses de Jacques Chirac, qui, une fois de plus n’engagent que ceux qui les croient , la directive revient . Et même, on a pris soin de la carrière de Monsieur Bolkestein en le nommant au Conseil d’administration d’Air France, comble de la provocation !

 

Le MRC 81 appelle toutes les tarnaises et tous les tarnais à signer la pétition unitaire contre la Directive Bolkestein et à continuer le combat contre l’Europe libérale atlantiste et anti-démocratique.

 

Nous n’avons jamais changé d’avis sur cette Europe. Notre NON n’était pas un positionnement tactique dans l’instant. Pour nous le combat continue.

Contact : MRC 81, La Garenne, 81990 PUYGOUZON. Email : mrc81@free.fr

 

 

 

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
29 novembre 2005 2 29 /11 /novembre /2005 16:42
Il y aura six mois que le peuple français aura rejeté à 54,67% le projet de « traité établissant une Constitution pour l’Europe ».

 

Le 19 novembre 2004, le Conseil Constitutionnel avait estimé que ce texte « affectait les conditions essentielles d’exercice de la souveraineté nationale ». Au vu de cette décision, le processus de sa ratification aurait dû s’arrêter. A défaut, une révision de la Constitution française de 1958 s’imposait.

 

Le lundi 28 février 2005, le Parlement réuni à Versailles approuva cette révision par 730 voix contre 66. L’article 88-1 al. 2 fut inscrit dans la Constitution française : la République « peut participer à l’Union européenne dans les conditions prévues par le traité établissant une Constitution pour l’Europe signé le 29 octobre 2004 ». Il fallait encore un référendum pour que le peuple français abandonne sa souveraineté par une simple loi.

 

Or, le 29 mai, le peuple de France a rejeté ce texte. Néanmoins, la constitution de la République française continuait à contenir cet alinéa désavoué. Après six mois, nul n’a toujours commencé à entreprendre de mettre le texte de notre loi suprême en conformité avec le vote du 29 mai. En outre, la signature de la France n’a toujours pas été retirée de ce « Traité établissant une Constitution pour l’Europe ».

 

Le maintien de l’article 88-1 al.2 est une agression contre la volonté librement exprimée par les citoyens français et une insulte au suffrage universel.

 

Quelle qu’ait été sa position dans la campagne « référendaire » de 2005, tout élu de la Nation doit respecter le suffrage universel. Le vote de 730 parlementaires ne saurait tenir en échec la décision souveraine de 15 449 508 électeurs représentant 54,67% des suffrages exprimés.

 

C’est la raison pour laquelle, après un semestre de vaine attente, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir prendre en tant que parlementaire les dispositions nécessaire pour déposer une proposition de loi constitutionnelle, portant abrogation de cet article 88-1 al. 2.

publié par André Baup mairie-albi
Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
11 novembre 2005 5 11 /11 /novembre /2005 00:00

MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN

Le porte-parole du MRC Tarn : André BAUP

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

FACE AUX VIOLENCES URBAINES

 

Depuis plus de douze jours maintenant, des actes de violence très graves sont commis. Disons le clairement : notre pays, notre région, même notre département sont profondément touchés par la nature et l’ampleur des évènements. Nos concitoyens sont choqués. Ils sont inquiets et s’interrogent légitimement, sur les causes profondes de cette explosion de violence et sur ses conséquences possibles. Face à une telle situation, le Mouvement Républicain et Citoyen a souhaité agir en responsabilité.

 

Le phénomène auquel nous assistons est la résultante de deux échecs politiques des gouvernements successifs. Celui de l’aménagement du territoire et de l’intégration républicaine. Celui des choix économiques.

 

Oui, la France a fait venir pour faire tourner son économie, puis a marginalisé en les reléguant dans les banlieues, des gens qui vivent aujourd’hui dans un habitat vieilli et dégradé, dans des communes mal desservies par les transports et où le service public périclite. Oui, ces gens, et en premier lieu les jeunes, sont désormais dépourvus de toute perspective d’avenir, cumulant souvent échec scolaire, ruptures familiales, racisme vécu au quotidien et chômage de masse. La responsabilité en incombe à ceux qui ont poursuivi une politique fondée sur la financiarisation de l’économie et la marche forcée vers la mondialisation libérale.

 

Mais la situation découle aussi de la panne du modèle français d ‘intégration. Si l’on veut redonner espoir et dignité aux jeunes qui manifestent leur révolte, il faut réhabiliter la République et la Nation citoyenne. Il faut refaire de l’école laïque le lieu de transmission des savoirs, le creuset de l’intégration, le tremplin effectif vers un emploi et une progression sociale. Il faut arrêter de jouer les apprentis- sorciers en favorisant le communautarisme et les replis identitaires ou religieux.

 

Dans un premier temps, bien sûr, la priorité est de rétablir l’ordre républicain pour garantir la sécurité des biens et des personnes. Les victimes des violences sont le plus souvent des gens modestes, qui partagent le quotidien difficile de ceux qui s’en prennent à eux. Il faut aussi que la Justice fasse toute la lumière sur les faits qui, à Clichy sous Bois, ont déclenché cette crise. Surtout, pour l’avenir, il faut que l’Etat redonne à la prévention, à la police de proximité, à la justice, aux services publics et à la politique de la Ville les moyens budgétaires et humains qu’il a réduit depuis des années.

 

Les réponses à mettre en œuvre au plus vite sont : permettre un plein accès à la citoyenneté et faciliter l’acquisition de la nationalité française ; donner du travail aux jeunes, mais un vrai travail, pas un contrat d’intérim, un stage sans suite ou un emploi précaire ; permettre la scolarisation de toutes et tous à l’école publique.

 

Il est illusoire de croire un instant que la répression seule viendra à bout d’un phénomène qui traduit une très profonde cassure sociale, un retour en arrière jamais connu sur des décennies d’acquis sociaux et de progrès économique, une panne sans précédent de la mobilité sociale. Et, bien sûr, il est tout aussi vain de traiter ces gens par le mépris, de pratiquer à leur égard l’amalgame entre jeunes de banlieue et délinquants, de jouer la surenchère et les postures belliqueuses. Si elle est poursuivie, la même politique mènera aux mêmes effets. Seul un véritable changement de cap permettra de remédier durablement au malaise actuel.

 

Dominique de Villepin ne veut pas accepter que la cause première de cette situation est la politique libérale qu’il mène.

 

La seule politique doit être l’emploi, l’emploi véritable , l’emploi productif. Tout le reste viendra naturellement.

publié par André Baup mairie-albi

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
9 novembre 2005 3 09 /11 /novembre /2005 00:00

Le MRC apporte son plein et entier soutien à la création de la Fédération Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics

 

Le MRC était présent le 17 septembre 2005 lors de la première réunion nationale des collectifs à Angoulême.

 

Les élus du MRC se sont toujours opposés à tout niveau au démantèlement et à la privatisation de nos services publics.

 

De la privatisation de France Télécom à l’ouverture du capital d’EDF-GDF, notre position a toujours été limpide : seul le monopole public exercé par des fonctionnaires peut permettre l’accomplissement du service public, apporter les garanties nécessaires à nos concitoyens en terme de sécurité, de qualité et de coût des prestations et permettre à la France de se maintenir à la pointe des avancées technologiques.

 

Le MRC a toujours considéré que les politiques d’austérité, aujourd’hui justifiées au nom du pacte de stabilité européen, hier au nom du réalisme économique, non seulement brident la création de richesses mais empêchent également toute politique d’aménagement du territoire : limiter les moyens de l’Etat c’est limiter les moyens des services publics !

 

Aussi, le MRC Tarn appelle tous les Tarnais soucieux de sauvegarder le socle de l’égalité républicaine et de la cohérence sociale à s’engager pour la défense et la promotion des services publics en adhérant et en participant activement aux Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics existants, et en contribuant à la création des comités locaux

 


 de défense et de développement des Services Publics existants, et en contribuant à la création des comités locaux et départementaux.

 

Le MRC Tarn invite les tarnaises et les tarnais (qui le peuvent) , les élu(e)s , les forces associatives, syndicales , politiques, à participer le Samedi 19 novembre à Paris à la manifestation unitaire pour la défense et le développement des Services Publics.

publié par André Baup mairie-albi

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
15 octobre 2005 6 15 /10 /octobre /2005 00:00

                                                                                     Albi, le 26 sept. 05

COMMUNIQUE DE PRESSE
 

QUOTAS TEXTILES : EN 2005 , ON ENLEVE LE HAUT ,

EN 2006 , ON ENLEVE LE BAS !
 

L’affaire des quotas textiles chinois atteint le sud tarnais avec des conséquences importantes sur l’emploi.

La Dépêche du Midi du lundi 26 septembre 2005 titrait sur l’industrie textile laminée dans le mazametain , en effet le Tribunal de commerce de Castres prononce la liquidation de l’entreprise textile De Cathalo ( 38 salariés à Labastide-Rouairoux, 16 à Castres).  « Encore une PME qui disparaît ».

 

« Certes les PME du textile traversent des turbulences à cause des importations chinoises », soulignait le quotidien régional. Pourtant , si l’on en croit Mr Peter Mandelson , le commisaire européen au commerce, un accord est intervenu entre l’Union Européenne et le ministre du commerce chinois, le 5 septembre. Si les quotas textiles chinois sont atteints , c’est la preuve qu’ils sont nécessaires !Le premier ministre, Mr de Villepin et le député du Tarn, Mr Carayon se font forts de promouvoir le « patriotisme économique » : il doivent commencer par refuser cet accord.

 

Cet accord n’est rien d’autre que le reniement de la décision prise en juin, et relève plus largement d’un renoncement de l’autorité publique sous la pression des distributeurs. Ceux-ci sont prêts à tout pour conserver leurs bénéfices confortables,y compris à organiser la pénurie et à s’affranchir des règlementations. Les pouvoirs publics accepteront-ils encore longtemps , d’être mis devant le fait accompli.

 

Mr de Villepin et Mr Carayon  ont désormais le choix : soit ils baissent les bras , par dogmatisme libéral, et cela coûtera de nouveaux milliers d’emploi dans le textile, soit ils se montrent à la hauteur du « patriotisme économique »qu’ils affichent  volontiers , et s’opposent à la Commission européenne.

 

Le partage des rôles entre les décisions ultra-libérales prises à Bruxelles , et les discours volontaristes, factices, pris à Paris ne peut plus durer : sinon c’est le pouvoir politique qui se ridiculise.

 
André Baup
Porte-parole du
Mouvement Républicain et Citoyen du Tarn

publié par André Baup mairie-albi

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
14 octobre 2005 5 14 /10 /octobre /2005 00:00

EDF

COMMUNIQUE DE PRESSE

EDF doit rester publique à 100% !

 

La décision de l’assemblée générale mixte convoquée le lundi 10 octobre par EDF de donner pouvoir au conseil d'administration en vue de l’augmentation du capital de l'entreprise doit être sans lendemain. Le gouvernement ne doit pas lancer l’opération.

 

Le maintien d’EDF à 100% publique est nécessaire car il s’agit d’une entreprise fournissant un service de première nécessité pour les usagers.

 

En outre, il en va de l’indépendance énergétique de la France.

 

C’est aussi une question de sécurité publique avec la gestion des centrales nucléaires.

 

Enfin, EDF est rentable, et ce ne sont pas des actionnaires privés, mais l’entreprise et les usagers (particuliers et professionnels), qui doivent bénéficier de cette rente, sous forme d’électricité bon marché et d’investissements pour l’avenir.

 

Aujourd’hui, EDF peut trouver d’autres financements que l’ouverture au capital privé. Le gouvernement n’a aucune raison, autre que le dogme ultralibéral, d’ouvrir le capital de cette société. Il est encore temps de faire preuve de bon sens.

publié par André Baup mairie-albi

 

 

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
24 septembre 2005 6 24 /09 /septembre /2005 00:00

publié par André Baup mairie-albi

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
19 septembre 2005 1 19 /09 /septembre /2005 00:00

Contre-réforme fiscale : de Villepin, valet du libéralisme

 

En annonçant une « réforme fiscale » à la veille du paiement du troisième tiers de l’impôt sur le revenu, et en prétendant faire bénéficier les classes moyennes de cette baisse, le gouvernement agit en trompe-l’œil. En réalité, cette contre-réforme libérale est une réforme de classe, en tous points contraire aux intérêts des Français les plus modestes et des classes moyennes. Cette contre-réforme multiplie les cadeaux aux plus riches au détriment de la solidarité. Elle détricote la solidarité républicaine et prouve que Dominique de Villepin agit en valet du libéralisme.

 

1-     La suppression de l’abattement de 20% et son intégration dans l’assiette profitera, à ceux qui ne bénéficiaient pas de l’abattement : les revenus du capital, les revenus les plus élevés, et les professions qui peuvent dissimuler une partie de leurs revenus.

 

2-     Le plafonnement correspond à un traitement choquant pour privilégiés : en réalité, c’est une façon masquée de supprimer l’ISF.

 

3-     Sous couvert de simplification, la réduction du nombre de tranches altère la progressivité de l’impôt, alors même que l’impôt sur le revenu est le dernier impôt républicain, solidaire, car progressif.

 

4-     Les cadeaux faits aux plus riches se traduiront par un recul de la puissance publique, dont la France a plus que jamais besoin pour stimuler l’économie et garantir la cohésion sociale. Prétendre, en outre, baisser l’impôt sur le revenu de 3,5 Md Euros, et respecter le critère de déficit public à 3% du PIB, relève de l’escroquerie intellectuelle.

 

Non seulement cette réforme porte atteinte à l'égalité républicaine des citoyens devant la contribution au budget de l'Etat; mais elle s'oppose également au bon sens économique. Le gouvernement veut nous faire croire que le surcroît de revenu des plus riches sera utilement investi dans l'économie française. En fait, il déresponsabilise un peu plus les Français privilégiés, davantage connus pour leurs boursicotage à Wall Street que pour leurs investissements dans l'appareil productif

publié par André Baup mairie-albi

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
11 septembre 2005 7 11 /09 /septembre /2005 00:00
Anniversaire du coup d'État au Chili
dimanche 11 septembre 2005 

Les dernières paroles de Salvador Allende

"Mes amis,

C'est certainement la dernière fois que j'aurai à m'adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d'amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l'amiral Merino, qui s'est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, manifestait sa fidélité et sa loyauté au gouvernement, et aujourd'hui vient de s'autoproclamer directeur général des carabiniers.

Devant ces faits, il n'y a qu'une seule chose que je puisse dire aux travailleurs : je ne démissionnerai pas !

Placé à un tournant historique, je paierai de ma vie la loyauté du peuple. Et je suis certain que la semence déposée dans la conscience digne de milliers et de milliers de Chiliens ne pourra être arrachée pour toujours.

Ils ont la force, ils pourront asservir, mais les processus sociaux ne s'arrêtent avec le crime ni avec la force.

L'histoire nous appartient et ce sont les peuples qui la font.

Travailleurs de ma patrie,

Je tiens à vous remercier de votre loyauté de toujours, de la confiance que vous avez deposée en un homme qui ne fut que l'interprète des grands désirs de justice, qui donna sa parole de respecter la Constitution et la loi, et qui l'a tenue.

Dans cet instant ultime, le dernier où je puisse m'adresser à vous, je vous demande que vous mettiez à profit cette leçon : le capital étranger et l'impérialisme, unis à la réaction, ont créé le climat pour que les forces armées rompent leur tradition, celle que leur enseigna le général Schneider et que réaffirma le commandant Araya, qui tombèrent victimes de la même couche sociale qui, aujourd'hui, attend bien au chaud qu'une main étrangère lui rende le pouvoir pour continuer à défendre ses profits et ses privilèges.

Je m'adresse tout d'abord à la modeste femme de notre terre, à la paysanne qui a cru en nous, à l'ouvrière qui a travaillé plus, à la mère qui a compris de notre préoccupation pour les enfants.

Je m'adresse aux travailleurs des professions libérales qui ont eu une conduite patriotique, à ceux qui ont agi contre la sédition encouragée par les organisations corporatives, ordres de classe qui ne cherchent qu'à défendre les avantages que la société capitaliste n'accorde qu'à une poignée.

Je m'adresse à la jeunesse, à ceux qui chantèrent et communiquèrent leur joie et leur esprit de lutte.

Je m'adresse à l'homme du Chili, à l'ouvrier, au paysan, à l'intellectuel, à tous ceux qui seront persécutés... car dans notre pays le fascisme s'est déjà fait connaître depuis longtemps dans les attentats terroristes, faisant sauter les ponts, coupant les voies ferrées, détruisant les oléoducs et les gazoducs, bénéficiant du silence de ceux qui avaient l'obligation d'assurer la défense... L'histoire les jugera !

Radio Magallanes sera sûrement réduite au silence, et le son tranquille de ma voix n'arrivera plus jusqu'à vous.

Peu importe, vous continuerez à l'entendre, je resterai toujours à vos côtés ; mon souvenir sera au moins celui d'un homme digne qui fut fidèle à la loyauté des travailleurs.

Le peuple doit se défendre, mais pas se sacrifier. Le peuple ne doit pas se laisser cribler ni écraser, mais il ne doit pas non plus se laisser humilier.

Travailleurs de ma patrie,

Je crois au Chili et en son destin. D'autres hommes sauront dépasser ce moment gris et amer où la trahison prétend s'imposer. Allez de l'avant et sachez que dans un avenir plus proche que lointain s'ouvriront à nouveau les larges avenues par où s'avancera l'homme libre pour construire une société meilleure.

Vive le Chili ! Vive le peuple ! Vivent les travailleurs !

Celles-ci sont mes dernières paroles.

J'ai la certitude que mon sacrifice ne sera pas inutile ; j'ai la certitude qu'il sera tout au moins une leçon morale pour châtier la félonie, la couardise et la trahison."

publié par André Baup mairie-albi

 

***********************************************
Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article
6 juillet 2005 3 06 /07 /juillet /2005 00:00

publié par André Baup mairie-albi

 

Repost 0
Published by André BAUP - dans MRC
commenter cet article