Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 12:40

par Régis Soubrouillard - Marianne | Mercredi 19 Mai 2010 à 11:11 | Lu 1905 fois

Invité de Jean-Michel Aphatie, Bernard Tapie a tenté de convaincre son interlocuteur que son retour chez les radicaux de gauche n'était motivé par aucune arrière-pensée tactique. Pourtant, le seul souvenir des efforts déployés par Nicolas Sarkozy dans la conciliation entre Tapie et le Crédit Lyonnais permet d'en douter. Un prêté pour un rendu ?



Tapie, la taupe de Sarko ?
Relaxé, réhabilité, Tapie en a bien fini avec ses déboires judiciaires. Nanar sort du bois et annonce la couleur. Des projets, il en a plein sa besace. Côté affaires, Tapie monte avec son fiston un site de vente en ligne baptisé du doux nom de bernardtapie.com. Le site, qui promet notamment « avions et hôtels garantis moins chers », des voitures « jusqu'à 40% moins chère » a officiellement démarré jeudi soir. Invité de Jean-Michel Aphatie, Tapie n’a pu s’empêcher d’assurer la promo du bidule. « Révolutionnaire ! ». Pas moins…

Pour les émotions, la joie, tout ça…Et sans doute un peu pour attiser la curiosité médiatique, Tapie veut également se relancer dans le foot. Trop tôt pour dire où car il faut miser sur le bon cheval. Pas évident.

Mais c’est bien l’aspect politique qui intrigue le plus. Tapie a repris sa carte au Parti radical de gauche de Jean-Michel Baylet et Jean-François Hory « dans un but purement militant et sans recherche de fonction type ministre, député »

Cette décision devrait être concrétisée au cours des prochaines semaines, selon lui. « On s'est rencontrés avec Jean-Michel Baylet (président du PRG, ndlr),Jean-François Hory (ancien dirigeant des Radicaux de gauche), Yvon Collin(délégué général du PRG). Ça m'a fait plaisir de voir qu'ils m'invitaient très chaleureusement à les rejoindre ». En 2007, Baylet avait jugé « pitoyable » le soutien affiché de Tapie à Sarkozy…

Aphatie qui insiste lourdement sur ce retour en tant que « simple militant de base » s’étonne de ce manque d’ambitions.
Pourquoi ce retour en politique en simple militant de base? »
La réponse fuse, simple, évidente: « Parce qu'on m'en avait chassé, et que c'était injustifié. J'adore la politique, comme vous ».
s’est il empressé de préciser.

Sarko-DSK: ça aurait de la gueule !

Un peu court quand même. Surtout quand on se souvient des efforts de conciliation déployés par le ministre des Finances Nicolas Sarkozy entre Tapie et le Crédit Lyonnais. Un pari politique jugé risqué à l’époque. Pourquoi Sarko allait-il alors sauver la mise à l’inutile Nanar ?

A deux ans des présidentielles, tout paraît plus clair, si Tapie peut mettre une dernière fois encore un peu le bordel à gauche et semer le trouble dans les esprits de quelques hésitants, ce sera toujours ça de pris pour Sarkozy. Déjà au sein du PRG, certains se méfient des arrières-pensées du roublard Nanar : le secrétaire national du PRG, Eddie Ait a ainsi demandé à l’ancien ministre de renoncer à son amitié avec Nicolas Sarkozy.  

Pour l'élu du PRG, Bernard Tapie doit « clarifier son positionnement. Au moment où les Français souffrent, rien ne serait pire qu'un ralliement de circonstance. Je lui demande de renoncer à cette amitié malsaine ».

Loin de suivre ce conseil, Tapie s'est, ce matin, déclaré sarkozyste de « gôche» :
«  Si vous cherchez le nombre de socialistes - à l'époque - qui n'ont pas voté pour Ségolène Royal, il y en a plein  car c'est ça l'histoire. L'histoire c'est qu'à un moment donné, vous vous retrouvez devant une élection où il n'y a  plus que deux candidats. Si vous vous souvenez bien, j'avais dit : dommage que Strauss-Kahn ne soit pas candidat. Et par conséquent entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy - à l'époque - j'avais très largement préféré Sarkozy. Et franchement, je ne le regrette pas ».

Finissant de brouiller les pistes, Tapie a annoncé sa « finale » présidentielle idéale : « si c'est un duel Sarkozy - Strauss-Kahn, ça va avoir de la gueule quand même ! Le président du FMI contre le président de la République sortant, ça va être balèze, hein  ! ».
Pour sûr. G20 contre FMI. Et deux visages, ni de droite, ni de gauche, que de la gueule ! Une vision du monde si proche qu'elle en paraît unique. Comme tous les acteurs, Tapie veut devenir metteur en scène...



Partager cet article

Repost 0

commentaires