Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 14:39
 
 

 

PARIS - "Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, l'écologie est mondialisée", estime l'ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine à l'approche du sommet climat de Copenhague.


"Si Copenhague a lieu, c'est que les gouvernements pensent que c'est sérieux", une chose "impossible il y a 20 ans", déclare à l'AFP l'ancien ministre socialiste des Affaires étrangères (1997-2002), tout en se défiant de "l'hystérie" qui ferait de ce rendez-vous "la négociation de l'avenir de l'humanité".

La caractère extraordinaire de Copenhague ne réside pas dans la réunion de l'ensemble des pays du monde, dont de nombreux chefs d'Etat, puisqu'ils se retrouvent chaque année à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU.

"Mais cette fois, ce n'est pas seulement une célébration ou des voeux du 1er janvier: c'est une négociation sur un enjeu important qui, au fil des années, s'est imposé comme étant la seule menace vraiment mondiale".

Du 7 au 18 décembre, les représentants de 192 pays, dont la moitié ont annoncé la présence de leur dirigeant, doivent sceller un nouvel accord de lutte contre le changement climatique pour poursuivre et renforcer les efforts engagés par le Protocole de Kyoto.

"Il y a encore quelques années, de nombreux pays - soit très très riches, soit très très pauvres - n'y voyaient qu'une préoccupation de luxe pour quelques Européens neurasthéniques", constate M. Védrine.

"Aujourd'hui, le coeur de la négociation se concentre entre les pays très développés pollueurs et les pays émergents très pollueurs", sur les Etats-Unis et la Chine notamment, "puisque ce sont eux qui posent le plus de problème".

Pour autant, ce face-à-face ne signifie pas la marginalisation de l'Europe: "L'Europe a pris de l'avance, elle a servi de moteur et contribué à lancer un mouvement mondial auquel ni les Etats-Unis, ni la Chine, ni la Russie ne peuvent échapper".

"C'est par ailleurs la démonstration que l'Occident, ivre de puissance après la chute du Mur de Berlin, n'a plus le monopole de quoi que ce soit. Sur l'écologie comme sur les autres sujets".

Sur la venue des dirigeants au plus haut niveau, réclamée par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, Hubert Védrine estime que c'était la bonne "tactique pour coincer les pays les plus récalcitrants et les obliger à s'engager. C'est bien joué, ça les contraint à obtenir un résultat substantiel".

Toutefois, prévient-il, "les gouvernements devront prendre les plus ambitieux des engagements réalisables".

"Il faut lancer la croissance verte dans des conditions tenables. Sinon on aura un moment de découragement dans un an, quand on fera le bilan".

"Ou alors on dit comme à New York, en 2000, qu'on va éradiquer la pauvreté et ensuite on se réunit tous les cinq ans pour constater que rien n'a changé".

"Mais sur Copenhague, je ne vois pas cette perspective se profiler car le sujet est trop compliqué et trop sérieux pour des déclarations d'intention creuses et vagues. Ce moment-là est dépassé".

"Nous sommes engagés dans une mutation globale, une sorte d'écologisation sur 20 ou 30 ans de toutes les productions industrielles, agricoles, des transports, de l'habitat, des modes de vie. Les gouvernements doivent aller le plus loin possible en gardant la capacité de mettre en oeuvre chez eux les engagements pris. Parce qu'il n'y a pas de gouvernement mondial pour le faire à leur place".

"Copenhague ne sera pas un succès complet: il faudrait cesser d'émettre des gaz à effet de serre dès demain, c'est impossible. Mais ce ne sera pas un échec. Ce n'est qu'une étape, mais une étape très importante".

(©AFP / 28 novembre 2009 07h52)

Partager cet article

Repost 0
Published by André Baup Mairie d'Albi - dans HUMEURS D'EN FRANCE
commenter cet article

commentaires