Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 15:25

Par Bernard Cassen.

 L'eurodéputé vert Gérard Onesta, vice-président du Parlement européen, s'est-il rendu compte de ce qu'il disait lorsqu'il a comparé le Palais-Bourbon au Parlement du Kansas, et le parlement européen au Congrès américain. A l'évidence, non !



Les Invalides? Non : le Parlement de Topeka, capitale administrative du Kansas (photo Micah Maziar-flickr-cc)
Les Invalides? Non : le Parlement de Topeka, capitale administrative du Kansas (photo Micah Maziar-flickr-cc)

On peut sans doute faire des reproches aux eurodéputés, mais certainement pas celui de sous-estimer leur rôle et leurs pouvoirs. Peu importe, à leurs yeux, que des esprits chagrins fassent remarquer que le Parlement européen agrège des personnalités élues dans un cadre national et essentiellement à partir de considérations nationales, la référence à des programmes communs à l’échelle du continent restant largement formelle dans les campagnes électorales.  Peu importe également que le taux global de participation aux élections européennes ait régulièrement baissé - de 63 % en 1979 à 45,7 % en 2004 -, ce qui ne renforce pas la légitimité populaire de cette assemblée. Peu importe, enfin, que le Parlement, malgré des pouvoirs régulièrement accrus, ne dispose toujours pas du droit d’initiative législative. Dans la nuit du 7 au 8 juin prochain, une mue politique collective se produira : la plupart des nouveaux élus, appliquant logiquement les dispositions des traités, se dépouilleront de leur carapace nationale (et même seulement inter-régionale dans le cas de la France) pour  se parer d’atours pleinement et exclusivement européens.

Mais l’expérience prouve que cette mue peut  monter à la tête des élus les plus chevronnés. Comme il existe une ivresse des profondeurs, il semble en effet également exister une hubris – combinaison de démesure et d’orgueil – à l’état endémique  dans les « hauteurs béantes de l’Europe », que ce soit à la Commission ou au Parlement. Une récente interview de Gérard Onesta, élu Vert sortant dans la circonscription du Grand Sud-Ouest, et vice-président du Parlement européen, en apporte la démonstration.

Paris, c'est Wichita en plus petit
Pour cadrer le débat, l’eurodéputé se livre d’abord à un exercice  d’auto-promotion : « Les parlementaires européens sont des députés d’envergure continentale, l’équivalent des congressmen américains ». Revenons sur terre : nous ne ferons pas l’injure à Gérard Onesta d’ignorer que les pouvoirs du Congrès de Washington sont sans commune mesure avec ceux de l’assemblée de Strasbourg. Même si, comme il le rappelle à juste titre, et comme on ne répétera jamais assez, « les deux tiers des textes inscrits à l’agenda de l’Assemblée nationale sont des déclinaisons de ce qui s’est décidé au niveau européen »

Mais cette volonté de « coller » aux Etats-Unis le pousse à des propos très révélateurs : « En comparaison, le Palais-Bourbon est de la taille du Parlement du Kansas ». On a bien lu : pas la Californie ou le Texas, le Kansas. Un Etat 22 fois moins peuplé que la France ! Que les députés et  les sénateurs français se le tiennent pour dit :  pour le Parlement européen, ils « pèsent » à  peu près autant que les élus de l’ « Etat du tournesol »  qui, en matière de PIB, vient seulement en 30ème position parmi les 50 Etats fédérés.

La représentation nationale étant ainsi remise à sa modeste place, le vice-président  Onesta avertit ceux de ses membres qui brigueraient un mandat européen : « c’est un full-time job ». Même s’ils parviennent à comprendre le sens de « c’est un emploi à plein temps », il leur est ainsi implicitement suggéré de s’exprimer dans la langue des électeurs du Kansas.

Gérard Onesta a cédé à José Bové la tête de liste des Verts (au sein d’Europe écologie) pour la circonscription du Grand Sud-Ouest. Le leader paysan parviendra-t-il à faire remonter la France de quelques places dans le classement, pardon le ranking,  des Etats américains ?


*Bernard Cassen est secrétaire général de Mémoire des luttes et auteur, avec Louis Weber, de Elections européennes, mode d’emploi (Editions du Croquant, 2009).

Mercredi 15 Avril 2009 - 08:35
Bernard Cassen

Partager cet article

Repost 0
Published by André Baup Mairie d'Albi - dans HUMEURS D'EN FRANCE
commenter cet article

commentaires