Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 22:00

Fadela Amara

Fadela Amara finance l'école catholique... sur le budget du plan Banlieue!

 

Au lendemain de la manifestation d'hier et de la très forte mobilisation pour que l'école publique reste « une priorité » et ne subisse pas des suppressions de postes incompréhensibles, je ne peux m'empêcher de repenser à un excellent article de la rédaction du Monde pour DirectMatin ainsi titré :
« L’enseignement catholique se déploie en banlieue »
(voir l'article ci-dessous).

On y apprenait en effet que le plan Espoir Banlieue porté par Fadela Amara, secrétaire d'État chargée de la politique de la Ville, servait à financer « l'un des projets phare pour l'enseignement catholique », la construction d'un lycée flambant neuf à Sartrouville (Yvelines).

Un comble alors que Xavier Darcos supprime des milliers de postes d'enseignants dans l'école publique, y compris des postes de RASED (réseau d'aide aux enfants en difficulté), ces psychologues et enseignants spécialisés qui permettent de venir en aide très tôt aux enfants en difficulté.

Un comble quand on sait que ce plan Espoir Banlieue est très largement sous-financé et ne permet en aucun cas de répondre à l'urgence sociale et républicaine que constitue l'abandon de pans entiers de nos territoires.

Fadela Amara


Un comble aussi pour Fadela Amara autrefois présidente de Ni Putes Ni Soumises, d'un mouvement  en lutte pour la laïcité et pour l’émancipation !
On rirait presque si ce n'était si grave à l'injustice telle que la présente l'article du Monde pour DirectMatin :
« Dans le département à Sartrouville, banlieue rouge, le taux du privé plafonnait à 2%. Tandis qu'à Versailles ou Saint-Germain-en-Laye, il atteint 30% ».

L'injustice, la vraie, c'est que dans ces territoires abandonnés de la République, la puissance publique, par la voix de Fadela Amara, fuie ses responsabilités et sous-traite par choix idéologique le rôle essentiel de l'école publique à une Eglise. Il faut croire que Fadela Amara, coachée par Xavier Darcos et par Christine Boutin dont elle dépend hiérarchiquement, a fait une croix (catholique) sur ses engagements en faveur de la laïcité républicaine.

Ce type de reniement et autres retournements de veste contribuent à casser le peu de confiance que les français mettent dans la politique. Un jour nous risquons d’en payer le prix collectivement, surtout lorsque l’on observe la montée du populisme et des extrêmes en Europe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires