Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 09:13

La gauche du Parti socialiste prépare sa «reconquête»

.

Le député européen Benoît Hamon veut proposer une alternativeau duel Royal-Delanoë.

Entre «l'ordre juste» de Ségolène Royal et le «libéralisme» philosophique de Bertrand Delanoë, que reste-t-il de bien à gauche au PS ? Un petit courant qui, pour exister dans le débat du congrès de Reims, s'organise autour du député européen Benoît Hamon, au premier plan désormais, et de l'ancien ministre Henri Emmanuelli, comme figure de référence.

Après le maire de Paris et l'ex-candidate, en attendant le premier secrétaire François Hollande la semaine prochaine et les «Reconstructeurs» le 1er juin, la gauche du PS veut, elle aussi, entrer en scène avec une ébauche de texte, intitulé Reconquêtes, qui va être mis en débat dans le cadre d'une série de forums régionaux. «Il nous faut éviter un nouveau congrès de Rennes, qui propose le choc de deux profils sans différence majeure de ligne», explique le document en préambule.

Élargir les soutiens

«L'avenir de la gauche française ne peut pas consister à mimer le New Labour ou le SPD des années 1990 ; l'avenir du PS ne peut pas être le passé de la social-démocratie européenne», poursuit le texte. Il regrette un discours politique «influencé par une forme de déclinisme, de fatalisme, développés y compris, parfois, dans nos rangs, qui a pour conséquence d'empêcher l'émergence d'une alternative à la pensée dominante».

Sans entrer dans le détail de la campagne présidentielle de Ségolène Royal, dont ils avaient contesté les orientations, Benoît Hamon et Henri Emmanuelli estiment que «l'élection de Nicolas Sarkozy est l'aboutissement de la défaite culturelle de la gauche, résultat des batailles que nous n'avons pas menées. Les socialistes doivent tourner cette page.» Concernant la page à ouvrir, la gauche socialiste voudrait mettre l'accent sur le rôle de l'État (en plaidant pour une réforme fiscale), sur la place des services publics (en imaginant même de «nouvelles socialisations») ou sur la réorientation des politiques européennes, par exemple.

A priori minoritaire, la gauche du PS veut élargir ses soutiens. Le 1er juin, Benoît Hamon assistera au rassemblement des «Reconstructeurs», qui veulent créer un troisième pôle. Les partisans de Laurent Fabius le considèrent aussi comme un candidat possible au poste de premier secrétaire. L'ancien conseiller au ministère des Affaires sociales a même renoué avec son ancienne patronne, Martine Aubry.

Partager cet article

Repost 0

commentaires