Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • André BAUP républicain de Gauche a la Mairie d'ALBI
  • : LE BLOG DU MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN DU TARN
  • Contact

Texte libre


                                         
  baup.andre@orange.fr                               
                                  

Archives

Articles Récents

22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 09:56
Intervention de Christian Hutin à la tribune de l’Assemblée Nationale sur la loi contre le dopage
Christian Hutin, député MRC est président du groupe d’études de "Ethique et dopage dans le sport" de l’Assemblée Nationale.

Assemblée nationale - Séance du mercredi 30 avril 2008

M. le président. La parole est à M. Christian Hutin.

M. Christian Hutin. Monsieur le président, monsieur le secrétaire d’État, monsieur le président de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues : « J’trouve que c’est une victoire, parce que j’en suis sorti vivant. » Permettez-moi, monsieur le secrétaire d’État, de détourner cette citation guerrière de Dorgelès, car elle évoque bien ce que représente pour moi le dopage.

Nulle compétition ne vaut qu’on y laisse sa vie et sa santé. C’est dire l’importance de notre débat d’aujourd’hui ! Nous sommes tous, sur ces bancs, unanimes pour dire qu’il faut impérativement lutter contre le dopage. Notre siècle a sept ans et la France est à la pointe du combat. Cela tient à l’action d’un certain nombre d’éminents ministres, sous divers gouvernements, qui ont oeuvré dans ce sens, quelle que soit leur couleur politique : je pense à Marie-George Buffet ou à Jean-François Lamour. Grâce à une action gouvernementale déterminée, grâce aussi au combat des parlementaires, nous sommes aujourd’hui à la pointe dans la lutte contre le dopage. Nous sommes tous, ici, amoureux du sport. Je suis un jeune parlementaire, mais je sais que les plus anciens ont beaucoup fait dans ce domaine.

L’Agence française de lutte contre le dopage, exceptionnelle, est adossée à un laboratoire - celui de Châtenay-Malabry -, qui est probablement le meilleur au monde. Son conseil scientifique est remarquable, et reconnu au niveau international. Le financement de ce laboratoire est une donnée essentielle.

Pour en avoir parlé avec le remarquable président de l’Agence, Pierre Bordry, je puis dire que, avec cette loi, nous risquons de voir les fameuses autorisations à usage thérapeutique proliférer. Rien qu’à rannonce du texte, elles ont été multipliées par dix. Nous aurons même des milliers de demandes. On connaît le sérieux de l’Agence française de lutte contre le dopage par rapport à ces autorisations : les autorisations abrégées disparaîtront dans les mois à venir, on peut l’imaginer et le souhaiter. Quant aux autorisations étudiées avec soin, elles se multiplieront. On risque d’assister à une véritable foire à l’autorisation d’utilisation des produits. C’est ennuyeux. L’Agence française n’aura pas les moyens de répondre à ces demandes. En outre, dans l’esprit, ces autorisations n’ont plus lieu d’être, vous l’avez rappelé, monsieur Rochebloine, et il est regrettable que l’on n’en parle pas davantage dans ce texte.

Dans le sport, l’enjeu, c’est la victoire. Mais, en l’occurrence, pour gagner la lutte contre le dopage, il faut attaquer au bon moment, monsieur le secrétaire d’État, et viser la victoire. Or le calendrier n’est pas bon, Mme Buffet, M. Néri et M. Rochebloine l’ont rappelé. L’Agence mondiale de lutte contre le dopage produira un certain nombre de textes. Le code mondial contre le dopage entrera en vigueur le 1erjanvier 2009. On observe que les mentalités anglo-saxonnes évoluent dans ce domaine. La proximité des jeux Olympiques change également la donne. Dans ces conditions, il est probable que la plupart des décisions qui vont être prises dans le cadre de cette loi se révèleront obsolètes et que demeureront seulement les aspects les plus négatifs.

Nous aurions gagné à travailler ensemble d’une manière plus sereine, en prenant notre temps, mes chers collègues, d’autant que le sujet est consensuel. L’urgence, certes, nous l’avons tous reconnu, c’est le Tour de France. Mais cette urgence stigmatise un sport, le cyclisme, ce que, pour ma part, je déplore. Je suis, la semaine prochaine, le médecin des Quatre jours de Dunkerque. Monsieur le secrétaire d’État, vous qui, la semaine dernière, avez nagé à Dunkerque, je vous invite à venir y faire un peu de vélo la semaine prochaine ! (Sourires.)

M. Alain Néri. Avec le vent dans le dos !

M. Christian Hutin. On montera à Cassel ; on pourra même passer par Bergues, si vous le souhaitez ! Ceux qui connaissent le monde cycliste savent que les coureurs cyclistes ne sont pas des délinquants. Ce sont des sportifs exceptionnels, en particulier - au risque de paraître un peu « franchouillard » - les coureurs français, qui ne se battent pas toujours à égalité de chances, mais néanmoins avec beaucoup de courage ..

La caractéristique du cyclisme est d’être un sport itinérant. Il est donc bien plus facile d’arrêter un fournisseur de produits dopants dans une caravane cycliste : c’est du reste ce qui s’est passé lors de l’avant-dernier Tour de France. Je ne voudrais pas que cette spécificité stigmatise les coureurs cyclistes.

M. François Rochebloine. Le Paris-Nice a été parfait !

M. Christian Hutin. En effet. monsieur Rochebloine, vous avez raison d’en parler. Les contrôles, réalisés avec un grand sérieux par l’Agence française de lutte contre le dopage, selon les normes françaises, n’ont révélé aucun contrôle positif.

Le projet de loi distingue deux catégories : d’un côté, les produits dopants durs, puissants, comme l’EPO, l’hormone de croissance, les anciens corticoïdes ; anabolisants encore en usage du fait de leur faible coût, hélas ; de l’autre, les produits plus classiques que l’on trouve dans n’importe quelle armoire à pharmacie.

En fait, les sportifs sont soumis à une double peine, car ce ne sont pas forcément les sportifs délinquants qui possèdent une bombe de Ventoline dans leur pharmacie, laquelle peut être destinée à un membre de leur famille. Ce n’est pas parce qu’on a un couteau dans sa ménagère, qu’on assassinera forcément sa belle-mère, même celle de Rumsas ! (Sourires.) Bref, une dérive est possible et, à cet égard, j’indique que les autorités de police et de gendarmerie se disaient gênées par rapport à ces perquisitions qui conduiraient à des condamnations, et donc à une double peine.

Un autre point me tient à coeur. L’EPO et les hormones de croissance supposent une production de ces substances. Je suis, pour ma part, partisan d’une véritable traçabilité de ces produits. À l’heure actuelle, l’EPO biosimilaire est totalement indétectable, de même que les doses filées. Quant à l’hormone de croissance, que j’ai beaucoup de difficulté à obtenir - tant les démarches administratives sont lourdes - pour faire une injection à un enfant qui en a besoin, sa durée de vie est tellement courte qu’elle ne peut se détecter que dans les deux heures suivant son administration. Seule une réelle traçabilité permet de détecter et de contrôler ces substances issues des laboratoires. Par ailleurs, ces médicaments merveilleux ont fait faire des progrès exceptionnels à la médecine.

J’appelle votre attention, monsieur le secrétaire d’État, sur le fait que l’EPO tombera bientôt dans le domaine public -comme Debussy (Sourires). La traçabilité sera donc rendue plus difficile. Si tous les laboratoires se mettent à produire de l’EPO, le contrôle sera difficile. Nous devrions encourager la traçabilité en collaboration avec les laboratoires. En 1794, le président du tribunal révolutionnaire avait dit à Lavoisier : « La Révolution n’a pas besoin de chimistes », avant, hélas, de le conduire à l’échafaud. De fait, nous avons besoin, nous, de chimistes pour lutter contre le dopage, ainsi que de la collaboration des grands laboratoires.

M. Alain Néri et M. Régis Juanico. Très juste !

M. Christian Hutin. Il s’agit là d’une autre compétition. Je pense qu’ils seraient d’accord pour y participer avec nous.

Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche.


Partager cet article

Repost 0
Published by - dans MRC
commenter cet article

commentaires